Sylvain FREYBURGER, « Un hymne à la couleur

avec Evelyne WIDMAIER », L’Alsace, 05.2017

 

Je cherche le mouvement, l'espace... La gageure, c'est de fixer le mouvement, la vie. C'est une passion!

 

  

« Evelyne Widmaier entre deux », La Gazette Drouot

 

La porte est largement ouverte à toutes sortes de miraculeuses surprises.




« Evelyne Widmaier », La Gazette Drouot, 26.09.2014

 

 

 

Dominique THOMAS, « Chez Bernheim-Jeune à Paris », L’Echo mulhousien, 10.2014


 

Catherine RUFF, « Evelyne Widmaier à la galerie Concorde », L’Alsace, 3.06.2014

 

 … les couleurs à la fois éclatantes et subtiles, les lumières à la fois douces et éblouissantes, les blancs qui apaisent, les lignes délicates et néanmoins franches qui caractérisent le travail d’Evelyne Widmaier. S’imprégnant des ambiances dont elle s’entoure pour créer, elle joue avec les formes, l’espace, comme on danse sur une musique aimée, avec une grande liberté empreinte d’un mélange de maîtrise et d’abandon.

 

 

 

Elisabeth CHARRA ERBES, « Une soif de lettres », Les petites allées à Rochefort, 04.2014

 

Je ne te connais pas encore Evelyne, mais je découvre une artiste inspirée, une harmonie de l’âme. Lire dans le souffle de la création. Escalier de pierre, dédale de ruelles blanches. Le blanc ouvre des espaces, rythme les motifs. Le blanc fait silence, comme la ponctuation dans une phrase. Il habille les femmes que tu peins de dos, tournées vers le monde extérieur. Accoudées au balcon, elles contemplent le jardin, la ville là-bas. Et nous, de quel côté sommes-nous ?

 

 

Olivier CHAPELLE , « Extérioriser ce qui vient du plus profond », L’Alsace, 28.02.2012

 

Françoise de CELIGNY, « Evelyne Widmaier, La couleur comme une mélodie », Univers des Arts, 05.2010

 

D’une énergie douce, tendre comme ses nuances, Evelyne Widmaier caresse la toile de ses respirations esthétiques, animée par la ferveur de témoigner de la beauté des choses. Chef d’orchestre de ses œuvres, Evelyne Widmaier compose ses toiles comme une symphonie sans perdre le fil de sa partition intérieure. 

 

Joël DELAINE, « Evelyne Widmaier Intérieur - Extérieur », Catalogue de l’exposition, 04-05.2010

 

La dialectique du dedans et du dehors parcourt régulièrement la peinture d’Evelyne Widmaier. La fenêtre, mais aussi le jardin, le balcon ou la terrasse forment des espaces intermédiaires, ni tout à fait dedans, ni tout à fait dehors… La fenêtre tout particulièrement, qu’elle soit ouverte ou fermée, symbolise cette transition entre le cadre domestique et le monde extérieur, justifiant à elle-seule le titre choisi pour l’exposition : Intérieur - Extérieur

 

 

 

 

 

Dominique THOMAS, « Le blanc pour fil rouge », L’Écho Mulhousien, 04.2010


« Le blanc traverse sa peinture. Il est comme les espaces entre les mots ou les silences en musique. Il n’est pas un vide mais lie et permet de comprendre. » [Joël Delaine, le commissaire d'exposition]